25 ans des programmes LIFE : Les locaux du LIFE+ Pétrels ont été inaugurés !

Cette année, la Commission européenne célèbre le 25ème anniversaire de son instrument financier LIFE. Ce fond permet aux États membres de mettre en place des programmes ambitieux à visée environnementale afin de lutter contre l’érosion de la biodiversité et le changement climatique. Depuis sa création en 1992, près de 4000 projets ont bénéficié de ce dispositif pour un montant total de 3,1 milliards d’euros.

Pour fêter cet événement, le Parc national a réuni autour des deux programmes LIFE actuels de La Réunion les partenaires locaux et les financeurs qui s’engagent à ses côtés depuis 10 ans.


Pour l’occasion, les nouveaux locaux du projet LIFE+ Pétrels, mis à disposition par la sous-préfecture de Saint-Pierre jusqu’à la fin du projet (2020), ont été inaugurés par Monsieur Vincent Lagoguey, Sous-préfet, en présence notamment des représentants de la Mairie de Saint-Pierre, du Département de La Réunion et de la Préfecture des TAAF. Le Sous-préfet s’est réjoui de cette mobilisation de l’État en faveur d’un projet fédérateur et enthousiasmant. Il a également souligné l’intérêt de cette localisation à Saint-Pierre, au plus proche de la population. Ces locaux bénéficient en outre d’un emplacement idéal, à proximité des colonies de Pétrels de Barau suivies chaque saison par le projet LIFE+ Pétrels et de la colonie de Pétrels noir de Bourbon découverte récemment. Avec cet emplacement, le projet dispose aussi d’une position stratégique vis-à vis des communes dont l’accompagnement et l’implication sont essentiels pour la sauvegarde des deux espèces de Pétrels endémiques, en danger d’extinction.


L’anniversaire des 25 ans du programme LIFE a également été ponctué d’une plantation hautement symbolique par le projet LIFE+ Forêt Sèche. Désormais, 5 individus de Bois de senteur blanc, espèce rare en danger critique d’extinction, s’épanouiront dans les jardins de la sous-préfecture

Ce pié dbwa est endémique de l’île de La Réunion, il n’existe nulle part ailleurs. Ancré dans la tradition locale, le Bois l’enchanteur ou Bois de chanteur blanc est un arbre mystique connu comme porte bonheur par les réunionnais. « Il chante à minuit ou à midi » diront certains, « si on casse une feuille, il faut laisser une pièce de monnaie au pied » diront d’autres.

Dans les années 90, il restait seulement 3 pié de Bois de senteur blanc à La Réunion. Aujourd’hui, grâce au projet LIFE+ Forêt Sèche, le Bois de senteur blanc existe encore sur l’île.

 

Quels projets LIFE sur La Réunion ?

Depuis l’ouverture en 2007 du fond LIFE aux territoires ultramarins, La Réunion est devenue un territoire d’excellence en la matière, sous l’impulsion du Parc national. Dans son rôle de coordination, ce dernier s’attache en effet à mobiliser les acteurs du territoire autour des grands enjeux de conservation de l’exceptionnelle biodiversité réunionnaise, qui a valu l’inscription des « Pitons, cirques et remparts » sur la Liste du patrimoine mondial.
Le Parc national apporte en outre à ces projets deux éléments fondamentaux :
une solidité financière, qui permet aux équipes de fonctionner en toute sérénité,
des équipes qui se mobilisent pour ces projets, tant au siège que sur le terrain, au-delà même des engagements conventionnels, et qui garantissent un suivi des projets après leur achèvement.
Quatre projets LIFE pilotés par le Parc national de La Réunion se sont ainsi déjà succédé et d’autres sont à venir.

De 2009 à 2014 le projet LIFE+ COREXERUN a permis de préserver les dernières reliques de forêt semi-sèche du massif de La Montagne et d’identifier les techniques nécessaires à sa conservation..

De 2010 à 2015, le projet LIFE+ CAPDOM porté par la LPO alliait La Martinique, la Guyane et La Réunion. Il a permis d’agir en faveur de 6 espèces d’oiseaux, dont le Papangue et le Tuit-tuit (Echenilleur de La Réunion). Ce projet a été distingué par la Commission Européenne parmi les 23 « Best projects » terminés la même année.

De 2014 à 2020, le projet LIFE+ Pétrels et le projet LIFE+ Forêt Sèche, tous deux portés par le Parc national de La Réunion, ont pour ambition respective d’enrayer le déclin des pétrels endémiques de La Réunion et de la forêt sèche réunionnaise.

L’objectif de ces programmes est d’agir en profondeur sur les territoires pour la conservation de patrimoines naturels en danger en impliquant les acteurs locaux : décideurs, élus, relais d’information sans oublier la population sans qui aucune mesure de protection ne pourrait être efficace.

Les projets LIFE+ contribuent enfin à « positionner La Réunion sur la carte du monde », grâce aux réseaux noués avec les scientifiques et gestionnaires qui travaillent sur des thématiques analogues ailleurs sur la planète (Mascareignes, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud, Hawai’i, …).

Pour conclure, le Directeur adjoint du Parc national a annoncé que La Réunion accueillera en décembre 2017 les Rencontres annuelles des projets LIFE+ francophones (France, Belgique, Luxembourg). La Réunion sera ainsi le premier territoire d’outre-mer à accueillir ces rencontres : c’est une belle reconnaissance par l’Union européenne du travail partenarial de conservation de la biodiversité accompli sur l’île depuis 10 ans.

 

Crédits photos : Cédric Anamoutou et Yahaia Soulaimana Mattoir

Connexion
Authentification