Zoom sur un partenaire historique : l’ONCFS/BNOI

Créée en 1994 et placée sous la coordination de la Direction de l’environnement de l’aménagement et du logement (DEAL) de La Réunion, la Brigade Nature Océan Indien (BNOI) est composée d’inspecteurs de l’environnement qui agissent sur le territoire réunionnais. Unique en France, cette brigade est pluri-institutionnelle, et, est composée d’agents appartenant à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), à l’AFB (Agence Française pour la Biodiversité) et au Parc national de La Réunion.

Ce service mixte de police de l’environnement assure les missions suivantes :

  • Surveillance, prévention et constatation des infractions en matière de chasse et de pêche,
  • Protection d’espèces et espaces protégés, terrestres et aquatiques ;
  • Études menées sur certaines espèces sensibles, endémiques et invasives.

Si son activité principale reste la police de l’environnement à laquelle elle consacre 60 % de son temps, la BNOI n’en délaisse pas moins les études techniques menées sur le territoire, notamment sur les espèces vulnérables.

Ainsi, depuis plus de 15 ans, la BNOI/ ONCFS contribue à la préservation des pétrels endémiques de La Réunion. Avec les gendarmes de Cilaos, elle est ainsi à l’origine, en 2001, de la découverte d’une seconde colonie de reproduction de Pétrels de Barau.

Son expertise fait aujourd’hui d’elle un partenaire incontournable du projet, tant sur le plan technique que décisionnel.

Elle participe aux actions de prospections et de suivis des colonies de Pétrels de Barau et de Pétrels noir de Bourbon. Sa connaissance du terrain et des espèces, ainsi que sa maîtrise des techniques de progression en milieux périlleux (cordes, pose d’amarrage, sécurisation…) permet à l’équipe du LIFE+ Pétrels de travailler sur des terrains engagés. Elle apporte en outre ses compétences de police de l’environnement, qui permettent une réactivité importante en cas de constatations d’infraction. Enfin elle est partie prenante dans les instances de pilotages du Plan national d’actions Pétrel noir de Bourbon et du projet LIFE+ Pétrels, qui déterminent les grands axes et décisions stratégiques à mettre en œuvre.

 

——————————————————————————————————————————-

                                                                                                              

3 Questions à Patxi Souharce, inspecteur de l’environnement à la BNOI depuis 1994 :

  • Le programme LIFE+ Pétrels est un financement européen sur 2014 à 2020 permettant de mettre des moyens dans la conservation des deux espèces de pétrels endémiques exclusivement. Vous êtes impliqué depuis plus de 15 ans sur cette thématique, qu’est ce l’arrivée d’un programme LIFE a changé au sein de l’ONCFS BNOI (gestion, implication)?

L’ONCFS/BNOI a toujours répondu présent sur les actions en faveur de la préservation des pétrels, nous avons toujours été très impliqués. Seulement, avant l’arrivée du programme LIFE, c’est nous qui, en collaboration avec l’Université de La Réunion et la SEOR, nous chargions de l’organisation logistique et de la mise en œuvre de toutes les actions terrain (terrestres et aériennes). L’arrivée du LIFE a permis de soulager l’équipe de la BNOI en prenant le relais sur l’organisation des missions, très chronophages, permettant ainsi de ne concentrer notre temps que sur les aspects techniques.

  • Quel est ton meilleur souvenir terrain au sein du LIFE ?

J’ai eu la chance de faire partie des missions de découverte des terriers de reproduction des Pétrels de Barau et des Pétrels noir de Bourbon.

D’abord, les pétrels de Barau, découverts grâce au hasard . En 2001, deux gendarmes cherchent un ancien sentier pour monter au Piton des Neiges et tombent sur une zone ou ils découvrent de nombreux cadavres d’oiseaux. Ne sachant pas de quel oiseau il s’agit, ils se rapprochent de la BNOI pour un avis. Aussitôt, une brigade composée de l’ONCFS/BNOI, l’ONF, la SEOR et la mission de création du Parc national de La Réunion, se met en place pour aller faire une reconnaissance du site et la présence d’une colonie de reproduction est alors confirmée. Par la suite les agents sont montés chaque année, une fois par an, pour baguer les individus et piqueter les terriers.

Puis, les Pétrels noirs de Bourbon, le 15 novembre 2016 est une date gravée dans nos mémoires. A titre personnel mais également au niveau de l’équipe, il s’agit d’un événement marquant que nous attendions depuis 2001 (date découverte des colonies de Pétrel de Barau) et qui est un vrai tournant dans la protection du Pétrel noir de Bourbon.

  • Pourrais-tu décrire ce programme en 3 mots ? Aventure humaine, Efficacité et Durabilité ! Eh oui, il faut que ça dure après le LIFE !

Première mission de prospection Pétrel de Barau, juillet 2002. Equipe constituée de l’ONF, la gendarmerie, la SEOR, la BNOI et de la mission de création du Parc national (Photo Lucien Tronc)

Découverte de la première colonie de Pétrels noir de Bourbon, novembre 2016. Jérome Dubos (Université de La Réunion), Patxi Souharce (ONCFS/BNOI) et Christophe Caumes (Parc national de La Réunion)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connexion
Authentification