La base de données, un outil clef !

Un projet de la taille de celui du LIFE+ Pétrels génère une très grande quantité de données. Entre les observations de terrain, les suivis scientifiques, les sons, images et vidéos enregistrées… il est important de se structurer afin de ne pas s’y perdre, de conserver ces précieuses données et… de les rendre exploitables et accessibles ! Au bout de 3 ans de projet, il a été nécessaire pour le LIFE+ Pétrels d’améliorer le système d’exploitation des données. Guillaume est alors arrivé en renfort au sein de l’équipe, sur une mission de Service civique pour 8 mois. Voici le retour de son expérience.

«  La première étape de mon travail a été d’essayer de comprendre le fonctionnement collectif et individuel des agents de la cellule. J’ai donc analysé les habitudes et des besoins de mes collègues, établi une méthodologie permettant de partager l’information entre tous les membres du LIFE tout en veillant à ce que chacun s’y retrouve. Ce qui est loin d’être évident ! car après 3 ans de travail, certaines petites mauvaises habitudes sont bien ancrées !!!

Ensuite, l’objectif était de faire de la place, car avec toutes les données collectées depuis 3 ans, les serveurs commencaient à saturer !! Une prospection de plus de deux semaines dans les fichiers les plus reculés du « dark LIFE » m’a permis de sortir pas moins de 5To de fichiers, que j’ai trié, organisé et archivé pendant 2 mois, selon ma méthodologie ! J’ai également, avec l’appui du Pôle système d’information du Parc national, mis en place un système de sauvegarde automatique afin de sécuriser toutes ces données si précieuses, et durement collectées sur le terrain par mes collègues.

Une fois ce travail effectué, j’ai souhaité développer un outil qui faciliterait le travail des agents terrain : une base de données, que les agents pourraient emporter sur le terrain. J’ai donc passé le reste de ma mission de service civique à développer avec l’équipe, une base de données permettant de saisir sur le terrain toutes les informations nécessaires aux suivis scientifiques et aux actions de conservations menées dans le cadre du projet. La phase de développement a été principalement au bureau, en intégrant régulièrement les remarques et retours des agents de terrain, mais j’ai aussi eu la chance d’aller sur le terrain pour tester la saisie de données,et de retour au bureau, corriger les petits bugs et effectuer les améliorations nécessaires. Grâce à cette base, l’équipe du LIFE+ peut suivre ses dispositifs placés dans les zones les plus retirées de la Réunion ou encore d’avoir une vue d’ensemble des actions de terrain. Cela permet aux agents de terrain de mieux planifier leurs missions et d’être plus efficaces sur le terrain, et de gagner du temps lors du retour au bureau ! Je suis extrêmement fier et heureux d’être arrivé au bout de ma mission en ayant atteint, et même dépassé, les objectifs fixés ».

La mission de Guillaume s’achève en mars, et il a été très important à ce stade du projet, facilitant le traitement et l’entrée de données pour l’ensemble de l’équipe. Toute l’équipe te remercie pour ton implication, ton sérieux et ta bonne humeur ! Nous espérons pouvoir te garder encore un peu avec nous !

 Photos : Guillaume (à gauche) et Yahaia, agent terrain utilisant la tablette pour les contrôles de terriers de Pétrels de Barau (droite)

Photo : Interface de la « base de données pétrels »
Connexion
Authentification