Sa taille moyenne
33 cm
Son poids moyen
220 grammes
Son envergure
Entre 82 et 90 cm

présentation

Pétrel Noir de Bourbon
Pseudobulweria aterrima

Identification

Très peu connue par le grand public mais également par les scientifiques, cette espèce mystérieuse est appelée Pétrel noir de Bourbon mais aussi « Timize » en créole. Elle est à la base de plusieurs légendes et contes réunionnais.

C’est un oiseau marin de couleur sombre comme plusieurs autres espèces visibles autour de La Réunion (Pétrel noir (Pterodroma macroptera), Pétrel de Jouanin (Bulweria fallax), Pétrel de Bulwer (Bulweria bulwerii), Puffin du Pacifique (Ardenna pacifica)). Ceci rend complexe l’identification certaine de l’espèce lors d’observations réalisées en mer.

STATUT

En danger critique d'extinction

POPULATION

10 - 50 couples

HABITATS

Probablement des zones entre 1200 et 1800 m d'altitude, couvert d'une végétation dense et située sur des zones de remparts qui présentent des ruptures de pentes favorables à l'atterrissage.

REPRODUCTION

Été austral (arrivée en septembre, ponte probable en novembre, envol du poussin en mars)

ALIMENTATION

Calmars et poissons épipélagiques

1ER RETOUR EN COLONIE

Après 2 ans

FIDELITE

Non mesurée mais probablement forte fidélité au site de nidification et au partenaire

QUELQUES CHIFFRES ALARMANT

10 - 50 couples

NICHENT A LA REUNION EN 2015

statut-petrel-icon

Statut

Caractéristique de l’oiseau

Le chant de cette espèce est un cri déchirant peu mélodieux pour les oreilles humaines. Les habitants de Grand-Bassin l’entendaient, jadis. Entendre ce cri était le signe qu’il ne fallait plus tarder à rentrer. Il fait également écho à un côté mystérieux, ténébreux mais aussi un peu terrifiant… Espèce endémique de l’île de La Réunion, cet oiseau marin figure depuis 1994 sur la liste rouge UICN des espèces « en danger critique d’extinction » au niveau mondial. Il n’existe que 4 espèces du genre Pseudobulweria sur la planète, notre île accueille les derniers survivants du genre dans l’Océan Indien. Cette espèce est très fortement méconnue. Elle a récemment été classée parmi les 15 espèces qui ont le plus de risques de disparaître dans les prochaines années. C’est une urgence de conservation au niveau mondial. Actuellement, il est difficile d’estimer la taille de la population du Pétrel noir de Bourbon. Mais elle est très probablement comprise entre 10 et 50 couples uniquement. Le premier site de nidification a été découvert le 15 Novembre 2016. L’écologie et la biologie de cette espèce sont donc quasi inconnues.

Connexion
Authentification