Pollution lumineuse, ça bouge aussi à La Réunion!

Plus localement, le LIFE+ Pétrels répond présent aux sollicitations techniques locales sur la thématique. Le 9 octobre 2018 la Région Réunion a souhaité rassembler tous les acteurs concernés par la thématique de gestion des éclairages publics. Martin Riethmuller  y était et vous explique!

Lors de cette réunion, nous avons pu présenter quelques résultats de nos travaux et préciser les enjeux de conservation autour des corridors de passages des Pétrels noirs de Bourbon et du Pétrel de Barau pour initier une meilleure gestion environnementale de la lumière au sein des territoires concernés.

Cette demi-journée d’échanges a été fructueuse et a permis la rencontre des acteurs locaux impliqués sur cette thématique. Le SIDELEC (Syndicat intercommunal d’électricité de La Réunion) a également annoncé qu’il s’engageait pour la conduite d’une opération mutualisée d’étude de diagnostic de l’éclairage public sur 13 communes en 2 lots constitués de groupe de communes. Ces diagnostics interviennent dans le cadre du dispositif financier d’aide de type FEDER géré par la Région Réunion pour la rénovation des parcs d’éclairages avec la technologie LED. Les enjeux environnementaux sont particulièrement importants à prendre en considération dans le lot n°1 (Entre-Deux, Petite-Île, Saint-Joseph, Saint-Philippe, Cilaos, Saint-Louis), puisque ces communes représentent à elles seules près du quart des échouages d’oiseaux référencés par la SEOR (données 2007-2017) et plus de 30% des échouages de Pétrels noirs de Bourbon tandis que le lot n°2 (Trois Bassins, Salazie, Sainte-Suzanne, Sainte-Rose, Saint-Benoît, Bras-Panon et les Avirons) représente 9% des échouages connus sur la même période pour les 4 espèces de procellaridés de l’île.

Le LIFE+ Pétrels, via le Parc national et la SEOR, est partie prenante du comité technique de cette grande étude et se charge de travailler sur les enjeux autour de la préservation des écosystèmes nocturnes et tout particulièrement sur la problématique des échouages de pétrels et puffins. Il s’agit, pour nous, d’une très bonne occasion de valoriser l’expertise développée dans le cadre du projet concernant le lien entre échouage et pollution lumineuse. L’objectif sera ici, d’accompagner des communes sur la priorisation de sites où un éclairage plus respectueux de l’environnement peut être mis en place et contribuera à diminuer le nombre d’échouages.

Près de 23000 points lumineux sur les 89000 points lumineux que compte La Réunion sont concernés par ces diagnostics dans lesquels les stades ne sont pas oubliés.

Sur cette lancée, le Parc national de La Réunion, avec un soutien financier du LIFE+ Pétrels, et en collaboration avec les différentes parties prenantes de l’ile, va organiser courant 2019 un atelier de travail sur la thématique de la transition énergétique et écologique, afin de réunir et définir en concertation, une stratégie énergétique territoriale et durable.

                   

                                                                                                                                                                                                                   Crédit : S. Michel/ Parc national de La Réunion
Connexion
Authentification