Grand Bassin, échanges avec les habitants sur la légende de « la Timize »

Grand Bassin, terre du Pétrel noir de Bourbon. Dans « le fond’Grand Bassin » on peut entendre la nuit un cri strident. C’est celui d’un oiseau marin autrefois inconnu, aux moeurs nocturnes, dont le cri lui a valu il y a longtemps déjà, le surnom de « la Timize ». « La Timize, ce bébét la nuite qui fait peur marmay » disent les habitants du village, selon la légende ce cri est porteur de bons ou mauvais présages. De génération en génération, ces histoires ont été alimentées et transmises, donnant à la Timize un aspect légendaire et mythique.

De nos jours, la fascinante légende de la Timize est toujours ancrée dans la mémoire des habitants de Grand Bassin et fait partie intégrante de l’histoire de ce village. Depuis le début du projet LIFE+Pétrels, les agents effectuent régulièrement des missions de terrain au niveau de ce site : pose d’enregistreurs acoustiques pour la détection de cris de Pétrels noirs de Bourbon et utilisation de jumelles thermiques. L’objectif est de percer les mystères de la localisation d’éventuelles colonies afin d’initier des mesures de protections adaptées à cet oiseau en danger critique d’extinction. Chaque mission est alors une occasion pour nos agents d’aller à la rencontre des habitants, d’échanger autour du projet et de récolter des témoignages précieux.

Suite à la découverte de la première colonie de Pétrels noirs de Bourbon (lien vers article), l’équipe du LIFE+ Pétrels a voulu partager ce moment historique avec les habitants de Grand Bassin.

Ce dimanche 9 avril 2017, l’équipe est descendue au village accompagnée de l’équipe de tournage de l’émission « Faut pas rêver » de la chaine France 3 pour une soirée d’échanges et de partage autour du Pétrel noir de Bourbon.

Une quinzaine d’habitants ont répondu présent à cet appel dans « le fond’ Grand Bassin ». Nous leur avons présenté la technique de recherche de cet oiseau dans les falaises à l’aide des jumelles thermiques. Grâce à ce matériel de pointe, ils ont contemplé les remparts et se sont rendu compte que, s’ils paraissent peu actif la nuit, ils sont en fait le théâtre de la vie nocturne. En effet, sous l’œil attentif des personnes présentes, se sont déroulé des balais de puffins tropicaux et des chasses de chiroptères. Des déplacements de rats ont également été observés sur les falaises, signe que les prédateurs sont toujours très actifs et omniprésents !

Les habitants ont également pu découvrir des séquences inédites d’un couple de pétrels noirs de Bourbon à proximité de leur terrier filmés à la caméra infra-rouge. Les réactions, entre stupeur et curiosité, ont traduit un intérêt certain pour le sujet. La Timize intéresse et passionne, les langues se délient peu à peu : « Si zot nauré di a moin que cété un ti zoizo que la fai peur a moin toute ma vie » s’est exclamée une habitante de Grand Bassin. Ces séquences de Pétrels noirs de Bourbon au terrier leur ont permis, pour la plupart, de visualiser pour la première fois cet animal qui a longtemps été une source de fascination.

Le reportage de « Faut pas rêver » témoignera de ces échanges et dévoilera au grand public les anecdotes qui ont teinté le quotidien des habitants de Grand Bassin. A tel point que certaines personnes connaissaient même à l’époque la localisation de colonies de Pétrels noirs de Bourbon non loin des sentiers…

Nous avons encore tant à apprendre sur la légende de la Timize!

Nous vous tiendrons informés de la diffusion du reportage, restez connectés !

Un petit aperçu de l’ambiance de cette soirée :

Merci à nos partenaires :

Connexion
Authentification