Projet – Life + PÉTRELS – Bénéfices

picto-benefices

Bénéfices

Sauvons une urgence de conservation

Le Pétrel noir de Bourbon fait parti des 15 espèces les plus menacées au monde ! Cette espèce d’oiseau marin est classé sur la liste rouge de l’UICN en « danger critique d’extinction ». Depuis 1834, uniquement 46 individus ont été recensés. Actuellement, nous ne savons pas où niche cette espèce et où se trouvent les terriers.

A ce jour, nous estimons que la population est entre 10 à 50 couples. Le programme LIFE+ Pétrels permettra de réagir face à cette urgence. D’ici 5 ans, il sera trop tard pour agir…

Protégeons notre patrimoine culturel : Le Pétrel noir de Bourbon, une légende, une espèce mythique !

Le pétrel noir de Bourbon fait parti des contes, des histoires traditionnelles, (zistoire grand mère Kal). Il s’agit donc de notre patrimoine culturel et naturel que nous cherchons à protéger et à conserver de manière durable !

Améliorons notre cadre de vie

1/ En réduisant considérablement la présence des prédateurs (chats & rats) :

La présence des chats dans les plus hauts remparts de l’île était, à l’origine, destinée à éliminer de manière durable les rats. Avec le temps, nous pouvons constater que les rats se reproduisent beaucoup plus vite que les chats et cela ne permet pas l’élimination des rats. Ainsi, ce principe de base fonctionne très mal.

Il est également prouvé dans des études scientifiques que les chats transportent et transmettent des maladies à l’Homme.

La présence des rats dans notre cadre de vie augmente considérablement les risques sanitaires : toxoplasmoses, leptospirose, …

Ainsi, il s’avère donc nécessaire pour notre santé humaine de procéder à des actions de dératisations afin d’éliminer au maximum la présence des rats sur notre île.

2/ En réduisant les déchets dans nos milieux naturels :

Cette sensibilisation auprès de la population pouvant entraîner un changement de comportement permettra d’avoir un cadre de vie beaucoup plus sain et également de ne plus avoir les prédateurs cités ci-dessus : chats et rats qui se nourrissent de ces déchets.

3/ En améliorant l’économie de La Réunion et protéger les habitants est aussi notre priorité !

L’une des actions afin de conserver le pétrel est de diminuer la pollution lumineuse. (Nuits sans lumières réalisés par la SEOR et ses partenaires). Au delà des pétrels, la pollution lumineuse a également des effets néfastes sur notre santé humaine : Trouble du sommeil, obésité.

Protéger cette espèce est de notre responsabilité

L’Europe a pris conscience de cette urgence de conservation et a répondu favorablement à notre demande de mise en place d’un programme LIFE à La Réunion. En effet, le LIFE est l’acronyme de l’« Instrument Financier » attribué par l’Europe pour des projets innovants, démonstratifs et urgents sur des problématiques environnementales. Le LIFE+ Pétrels bénéficie de 3,2 millions d’euros pour 5 années afin de protéger et de conserver ces deux espèces endémiques. Nous espérons que les acteurs du développement local auront la même prise de conscience afin de faire évoluer ce projet dans les meilleures des conditions.

Le pétrel Noir de Bourbon fait parti des 15 espèces les plus menacées au monde.

Les innovations qui seront réalisées dans le cadre de ce projet serviront d’exemple pour la sauvegarde de diverses espèces dans le monde (technologies miniaturisées, dressage de chien dans la recherche d’oiseaux, …). Des échanges sont prévus avec d’autres pays (Nouvelle Zélande, Hawaï, …) au travers de déplacement de l’équipe LIFE et notamment par la venue d’experts dans notre île.

D’un point de vue personnel et tout à fait individualiste, si une espèce disparaît cela n’aura pas de conséquences directes et à l’échelle de notre vie humaine sur notre santé ou notre cadre de vie.

En revanche, si toutes les espèces sont amenées à disparaître au fil du temps et que la race humaine ne s’en préoccupe pas, nous pourrons constater dans l’avenir des dérèglements naturels et climatiques.

L’Homme a introduit de nombreuses espèces et de nombreux éléments « perturbateurs » depuis son arrivée, qui ont modifiés l’équilibre naturel qui existait sur l’île avant l’arrivée de l’Homme, entraînant de forts changements écologiques et la disparition de nombreuses espèces.

L’objectif de préservation de la biodiversité est donc tout simplement de préserver la vie sur Terre mais aussi de garantir aux générations futures des conditions de vie où les écosystèmes et la nature continueront de pouvoir rendre leurs « services » à l’humanité :production de l’oxygène de l’air, épuration naturelle des eaux, production de biomasse qui nourrit les animaux domestiqués, pêchés ou chassés, activité des pollinisateurs dans les cultures…

Si nous ne voyons pas la gravité aujourd’hui pour protéger une espèce, l’une des plus rares au monde, nous n’agirons pas non plus pour sauver d’autres espèces en voie de disparition… Or, c’est la diversité des espèces et leur diversité génétique qui permet de s’adapter aux changements (climatique, économique…), et qui assure la survie du vivant.

En effet, plus le nombre d’espèces et leur diversité génétique sont élevés, plus les chances sont grandes que certaines soient capables de s’adapter à de nouvelles conditions de vie. Par exemple, dans les années 70, un virus dévastait les rizières de l’Inde et de l’Indonésie. L’institut international du riz a dû tester plus de 6000 types de riz avant de trouver une variété porteuse de gènes de résistance à cette maladie.

Ainsi, la biodiversité assure de nombreux « services », auxquels il est difficile et coûteux de suppléer…

De plus, lutter contre les menaces pesant sur les Pétrels c’est aussi préserver de nombreuses autres espèces de faune et de flore réunionnaise. En effet, la lutte contre les rats va permettre de préserver d’autres espèces d’oiseaux.

Car les espèces sont uniques, irremplaçables et interdépendantes

Connexion
Authentification