Un plan national d’action est en cours de rédaction !

À l’heure où le projet LIFE+ Pétrels arrive presque à sa fin, il est déjà temps de préparer l’avenir, pour assurer une continuité dans les actions de conservation des pétrels. Pour cela, d’autres outils nationaux existent pour garantir la conservation des espèces menacées, et l’un d’entre eux, très important est le plan national d’action (PNA). Celui du Pétrel noir de Bourbon a pris fin en 2016, et l’heure est donc au bilan et à la construction d’un nouveau plan. La grande nouveauté de ces PNA est la volonté de prendre en compte plusieurs espèces menacées dans un même plan : les PNA multi-espèces. Mais qu’est-ce qu’un Plan national d’action et comment et pourquoi le mettre en place sur les pétrels? Marie-Cécile Virion, tout juste arrivée au Parc national de La Réunion pour piloter ce nouveau PNA, nous dit tout sur sa mission et les réels enjeux!
                                                                                                                        

                                                                                                                                                                                          Marie-Cécile Virion

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un Plan national d’action ? Quelle est ton expérience en ce qui concerne cet outil ?

Un PNA est un outil stratégique opérationnel visant à assurer la conservation ou le rétablissement dans un état de conservation favorable, d’espèces de faune ou de flore sauvages menacées. Cet outil de protection de la biodiversité, dont la concertation et la mise en œuvre passe par une mobilisation de tous les acteurs impliqués, permet de coordonner les actions sur le territoire national. Ces actions concrètes, qui découleront de cette réflexion, viseront à maintenir ou améliorer l’habitat et maintenir la population ciblée. Outre ces actions de conservation, un PNA permet aussi d’améliorer les connaissances sur l’espèce et de contribuer à la sensibilisation des acteurs et du grand public. Enfin, un PNA permet d’avoir une vision globale de la préservation d’une espèce à l’échelle du territoire national, et ainsi, de mutualiser les moyens.
Auparavant, j’ai travaillé à la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) de la région Grand Est, qui est basée à Strasbourg. Ma mission était d’évaluer le PNA 2012-2016 sur le Grand Hamster d’Alsace et de coordonner la rédaction pour le nouveau plan. Le Grand Hamster d’Alsace est un rongeur vivant dans les champs qui est extrêmement menacé et pour lequel un tout nouveau PNA a été validé par l’ensemble des acteurs en 2018. Un projet LIFE est également en cours : http://www.grand-hamster-alsace.eu/

 

Pourquoi mettre en place un PNA multi-espèces « pétrels endémiques de la Réunion » ?

Le Pétrel de Barau et le Pétrel noir de Bourbon font partie des espèces d’oiseaux marins les plus menacées au monde. Leurs populations sont encore très fragiles, les connaissances sur la biologie de ces oiseaux, leurs habitats doivent encore être complétés et les actions de conservation doivent être poursuivies. Un nouveau PNA est donc nécessaire afin de rétablir ces deux espèces à un niveau de conservation favorable. Ce plan va permettre outre une mobilisation de l’ensemble des acteurs, une mutualisation des moyens mobilisés par une mise en cohérence des actions pour les deux espèces de pétrels. Il présentera aussi la stratégie globale pour la préservation de ces espèces.

 Quel est ton rôle et en quoi est-il en lien avec le LIFE + PETRELS ?

Le Parc national de la Réunion a été missionné par la DEAL (représentante du ministère de l’Environnement) d’évaluer le PNA 2012-2016 en faveur du Pétrel noir de Bourbon et de coordonner la rédaction du premier PNA ‘Pétrels endémiques de la Réunion, qui regroupera le Pétrel noir de Bourbon et le Pétrel de Barau. Je suis donc chargée, par le Parc, de mettre en œuvre ces deux phases. L’évaluation du précédent PNA Pétrel noir de Bourbon sera réalisée dans un premier temps (cette évaluation ayant déjà été réalisée pour le Pétrel de Barau par l’Université de La Réunion en 2018). Ces évaluations permettront ensuite dans un second temps de définir, avec l’ensemble des acteurs concernés, les grands enjeux du prochain plan. L’évaluation devrait être finalisée en mars 2019. La rédaction sera organisée autour de groupes de travail afin d’impliquer l’ensemble des parties prenantes, notamment en ce qui concerne la pollution lumineuse et les prédateurs terrestres . Le nouveau PNA serait finalisé autour du mois de juillet 2019.

 

Le LIFE+ Pétrels s’est inspiré de nombreuses actions du PNA Pétrel noir de Bourbon et a construit un programme d’actions innovantes permettant notamment de mettre en œuvre les stratégies et outils de conservation appropriés afin de réduire les menaces sur les espèces. Les partenaires du LIFE travaillant aussi dans le cadre du PNA, leurs retours d’expérience et leurs analyses sur la stratégie pour la protection des deux espèces de pétrels sont donc essentiels pour réaliser une évaluation pertinente et pour rédiger un nouveau plan opérationnel.

Connexion
Authentification