Le contrôle des prédateurs, une action de conservation indispensable !

Restes de plumes, ossements de pétrels, coquilles d’œufs… sur les colonies, les traces de prédation sont bien présentes, comme une piqûre de rappel pour ne pas baisser la garde. Afin de limiter au maximum l’impact des prédateurs sur les colonies de pétrels, nos équipes œuvrent toute l’année sur le terrain ! Comment le programme LIFE+ Pétrels agit-il pour limiter l’impact des rats sur les pétrels?

À La Réunion on trouve deux espèces de rats : le rat noir (Rattus rattus) et le rat surmulot (Rattus norvegicus). Aucune zone ne leur échappe ! Capables de vivre à la fois dans les villes, les champs de cannes et les montagnes, les rats n’ont qu’un seul facteur qui limite leur population : la présence de nourriture. Ayant un régime alimentaire très varié, ils se nourrissent de petits animaux (gecko, insectes), de déchets d’origine humaine, mais également de plantes , d’écorces et de graines ! Sur les colonies de pétrels, poussins et œufs servent également de nourriture. Afin de donner plus de chances aux pétrels de se reproduire, il faut agir sur les colonies et donc dératiser !

                                                                 

Comment procédons-nous ? Yahaia Soulaimana Mattoir et Guillaume Verbeke, nos deux chargés de mission de terrain décryptent le protocole pour vous !

La dératisation se fait à des moments clefs de l’année : en hiver avant l’arrivée des pétrels, et pendant la période de reproduction des pétrels, avant la ponte et avant l’éclosion.

Sur ces zones prioritaires de conservation, pour augmenter l’efficacité de notre action, nous procédons en 3 étapes clefs :

Étape 1 : Identifier les zones infestées

Les rats sont présents sur colonies, mais il est nécessaire, chaque saison, d’affiner nos connaissances pour lutter plus efficacement et d’avoir des actions très ciblées. Nos équipes utilisent alors un outil de détection, pour pouvoir avoir une idée des zones de présence des rats. Cet outil de détection se présente sous forme de petits cubes de cire appelés des ‘waxtags’ et fabriqués par nos agents . La recette est simple : du chocolat en poudre, du beurre de cacahuète et de la cire de bougie pour la consistance. Ce mélange est très appétant pour les rats qui ne pourront résister à la tentation de venir y goûter!

Une fois posés, les waxtags seront relevés 24h à 48h plus tard pour être analysés… grâce aux traces de grignotage sur la cire et à la quantité consommée, ils nous permettent d’avoir un aperçut de l’activité des rats sur la zone et, ainsi, d’établir une carte précise de présence.

                                                                                       

                                                                                                                        Photo : Pose et relève des Waxtags, G. verbeke/ LIFE+ Pétrels

Étape 2 : Lutter contre les rats

Une fois la présence de rats évaluée, des blocs de raticides seront posés aux mêmes endroits que les waxtags, et les quantités adaptées aux résultats de l’étape 1. Cette étape sera répétée entre 15 jours et un mois environ.

Étape 3 : Évaluer l’efficacité de notre lutte

Le contrôle intervient environ 1 mois après leur pose. Pour estimer la présence des rats après dératisation et ainsi évaluer l’efficacité de l’opération, la méthode des waxtags est à nouveau utilisée . De la même façon que pendant l’étape d’identification, les blocs sont posés et relevés 24 à 48h plus tard.

Dans les zones plus difficiles d’accès, celles qui nécessitent du travail sur corde, les équipes procèdent autrement. Grâce aux jumelles thermiques (SAFRAN), qui permettent de repérer des corps chauds sur la falaise, les équipes réalisent simplement à un… comptage de ces rongeurs nuisibles ! En balayant les falaises avec l’appareil selon un protocole précis, ils sont alors capables d’estimer l’activité des rats sur les colonies !

Ces techniques de détection et de dératisation portent leurs fruits, car elles ont permis l’envol de 9 Pétrels noir de Bourbon sur la dernière saison de reproduction. Ces moyens de luttes sont efficaces, mais ne permettent pas de régler le problème à la source. Vous pouvez nous aider à diminuer les populations de rats dans la nature et agir en complémentarité avec nos actions, en ramenant tous vos déchets chez vous, même biodégradables.

Connexion
Authentification