Suivi des Pétrels de Barau : de nouvelles connaissances !

Chaque année, le suivi des 2 colonies de Pétrels de Barau est réalisé afin d’évaluer le succès de la reproduction, de confirmer l’efficacité de nos actions et de vérifier l’état de santé de la population. En plus de ce suivi, une nouvelle étude sur le déplacement des adultes pendant la reproduction a été initiée par l’Université de La Réunion, dans le cadre du projet LIFE+, en équipant des adultes de GPS. Les objectifs : acquérir des données précises des localisations en mer des pétrels et surtout étudier les corridors d’entrée et de sortie pour évaluer les risques associés d’échouage et de collision. Découvrez les résultats préliminaires !

Depuis le début du projet, en 2015, c’est en moyenne 300 terriers qui sont contrôlés chaque saison sur les deux colonies (Grand-Bénare et Bras des Étangs). Nos efforts de suivi et de prospection nous permettent de suivre de plus en plus de terriers : 260 terriers en 2015 contre 326 terriers et 2019. Le succès reproducteur moyen, enregistré depuis 2014 (66% ± 4,9), confirme une bonne dynamique et une stabilité de la reproduction des pétrels de Barau. Nous attendons donc impatiemment les résultats de cette dernière saison du LIFE+, que nous aurons en mars.

Ces résultats positifs sont le fruit d’un travail de lutte contre les prédateurs introduits qui a été initié avant le projet et qui s’est nettement intensifié au cours de celui-ci. En effet, les protocoles de capture ont été optimisés dès 2016, et un travail plus global sur le territoire a été mené avec des captures sur les zones périurbaines grâce au soutien de l’AVE2M et à la mise en place de campagnes de stérilisations ciblées. Pour optimiser et évaluer l’efficacité des moyens déployés, des caméras infra-rouge ont été disposées sur les colonies et on note, pour le moment, la présence d’un seul chat restant dans la colonie du Bras des Étangs et aucune présence de chat n’a été détectée au Grand Bénare depuis deux ans . Ces résultats confirment l’efficacité du dispositif de contrôle des prédateurs mis en place à grande échelle, en collaboration avec différents partenaires.

adulte équipé d’une balise GPS

Pour étudier les déplacements et les corridors de passage des adultes en reproduction, nous avons équipé 10 adultes en élevage de poussins sur la colonie du Grand Bénare de GPS. Ces GPS miniatures de 5g, permettent, grâce à une antenne installée sur la colonie, de télécharger à distance les données stockées dans les GPS, sans déranger les oiseaux.  Nous avons donc pu observer leur déplacement en mer lors des trajets de nourrissage à plus de 2000 km au sud de nos côtes (Carte 1). La précision des données GPS nous a alors permis d’enregistrer des trajectoires très fines des pétrels lorsqu’ils retournent sur leurs colonies (Carte 2). Nous observons que lors de leurs retours en fin de journée et de nuit sur la colonie (en rouge), les oiseaux du Grand Bénare rentrent principalement par le Sud et l’Ouest de l’ile, sur un secteur allant de Saint-Gilles-les-bains au volcan. Nous avons observé qu’ils survolent beaucoup les terres à différentes altitudes, franchissant des ravines et de nombreuses zones urbanisées, pour prendre les courants ascendants et rejoindre le Grand Bénare à plus de 2600m. En revanche, les retours en mer sont exclusivement de nuit (en bleu), et montrent des trajectoires beaucoup plus directes et une orientation majoritairement au sud pour rejoindre l’océan. Lors de ces sorties, ils volent à haute altitude, et profitent de nicher sur les plus hauts sommets pour se laisser porter et descendre vers le niveau de la mer.

Ces résultats préliminaires nous permettent de mieux appréhender leur comportement de vol sur notre île, et nous permettrons de mieux évaluer les risques associés.

Connexion
Authentification