Les menaces

Les Menaces qui pèsent
Sur les pétrels

Les chats errants

10 chats peuvent tuer 900 pétrels en un an…

Les chats concernés sont des chats errants abandonnés dans les milieux naturels, et leur descendance, qui peuplent les endroits les plus retirés de l’île. Même si cela peut être difficile à croire, il est tout à fait possible de rencontrer un chat sur le sommet du Piton des neiges ou à plus de 2000 mètres d’altitude. Or, 10 chats peuvent tuer 900 pétrels en un an ! Un chiffre alarmant en considérant qu’un pétrel pond un œuf unique par an. La réduction de cette menace sera également utile aux autres espèces de faune et de flore endémiques, menacées par ce prédateur introduit. De plus, de récentes études prouvent qu’un chat errant peut transmettre des maladies graves à l’Homme (toxoplasmose, leptospirose, …). Ainsi, agir contre ce prédateur permettra une amélioration des conditions sanitaires à La Réunion.

Les rats…

mangent les œufs et les jeunes pétrels…

Les rats mangent les œufs et les jeunes pétrels et de ce fait sont considérés comme une grave menace pour les pétrels. Des campagnes de dératisation ciblées sont entreprises pour contrôler les populations autour des sites de reproduction des pétrels.

Les déchets…

laissés dans les milieux naturels favorisent…

Les déchets laissés dans les milieux naturels favorisent la présence des chats et des rats qui sont des prédateurs exotiques introduits par l’Homme. La présence de ces déchets est une source artificielle de nourriture facilement accessible qui permet aux populations de chats et rats de se maintenir et de se multiplier dans les espaces naturels d’altitude.

la pollution lumineuse

affecte fortement l’envol des jeunes pétrels…

Lors des envols des jeunes pétrels, le reflet des astres sur la mer leur indique naturellement la direction à prendre. C’est pourquoi, ces oiseaux marins sont fortement désorientés par les lumières des villes. En effet, les spots lumineux dans les zones urbaines, parfois associés aux nuages bas, produisent exactement le même effet d’attraction, ce qui entraîne une erreur d’interprétation de la part des pétrels qui les confondent avec la mer. Ils s’échouent alors dans nos villes. Pour s’envoler, les pétrels doivent se jeter dans le vide depuis le bord d’une falaise ou d’un arbre. Une fois tombés au sol, avec leurs grandes ailes, ils sont donc incapables de redécoller seuls et risquent alors de mourir de faim, de soif ou d’êtres mangés par des animaux errants (chiens ou chats). Si vous trouvez un pétrels, appelez le Centre de soin de la SEOR !

Connexion
Authentification